Une culture générale de l’internet...
UGA - 2019-2020 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF
Accueil du site > DLST Mag’ > Les outils de travail numériques de l’étudiant grenoblois > les outils numériques de travail des étudiants de Grenoble


Auteur de l'article : Samira Cherbal

les outils numériques de travail des étudiants de Grenoble

« Vous trouverez ce cours en ligne sur le bureau virtuel de l’UJF » ou « pour ceux qui n’ont pas tout écrit, vous pourrez consulter cet exercice sur l’espace numérique mis à votre disposition ». Ce genre de phrases est devenu courant depuis quelques temps maintenant dans les Universités et écoles supérieures de la ville de Grenoble. En effet, depuis l’avènement de nouveaux outils numériques visant une plus grande accessibilité et flexibilité pour les utilisateurs, à savoir les étudiants mais aussi les enseignants, la méthode de travail a non seulement évolué mais aussi complètement changé de visage ! Plus besoin de photocopier des cahiers entiers à la veille des examens !quoique rien ne remplace la présence aux TD et cours ! Aujourd’hui tout un espace numérique est accessible aux non adeptes de l’amphithéâtre à partir d’un ordinateur connecté à Internet pour ne citer que cet exemple là. Mais de quoi est fait cet Espace Numérique de Travail ? Comment est-il organisé ? Qui se cache derrière ces bureaux virtuels ? Quels en sont les acteurs ?

L’ENT est un dispositif informatique global permettant à un usager d’un établissement (étudiant, enseignant, personnel technique et administratif) d’accéder, via les réseaux, à l’ensemble des ressources et des services numériques en fonction de son profil et en rapport avec son activité. Il est considéré comme le point de convergence de l’ensemble des projets de l’université touchant à son organisation, au développement de son système d’information et de son système informatique dont il est la vitrine. L’architecture globale de ce dispositif pourrait ressembler à ce schéma simple :

L’espace numérique de travail est composé d’un socle et de services numériques. Le socle est une plate-forme qui permet d’accéder aux différentes briques du système d’information. Il a pour rôle de gérer la sécurité de l’ensemble du dispositif et des flux d’information, l’authentification et la gestion des autorisations ainsi que le moteur de recherche sur l’ensemble des composantes du Système d’Information. Les services numériques, orchestrés par le socle, se décomposent en trois catégories :

1*les services de base qui rassemblent des services non spécifiques au domaine éducatif, sur lesquels peuvent s’appuyer des services plus spécifiques : —les services communs à tous les services : inscription à l’espace de travail, identification unique et gestion des profils, personnalisation de l’environnement gestion des groupes d’usagers, moteur de recherche, aide.

—les services de communication  : Courrier électronique, listes de diffusion, annuaire.

—les services du bureau numérique  : Carnet d’adresses, espace de travail et de stockage, agenda.

2*les services applicatifs qui regroupent les services pour l’enseignement (accès aux ressources pédagogiques), les services de scolarité et d’orientation, les services documentaires et les services vie universitaire.

3*les autres services tels que les services de pilotage, les services administratifs et logistiques. Pour mieux comprendre l’organisation de l’Environnement Numérique de Travail rien ne vaut de suivre la vie d’un document depuis sa création jusqu’à sa diffusion sur la toile.

CYCLE DE VIE D’UN DOCUMENT

Pour le bon déroulement de ces démarches, plusieurs acteurs interviennent. On y décompte des individus comme le personnel de l’établissement, le personnel partenaire (INSERM ? CNRS..), les étudiants de l’établissement, des groupes d’individus identifiés hors établissement tels que l’académie de Grenoble, des partenaires économiques et institutionnels et pour finir le monde avec l’espace public à limage d’Internet, chacune des étapes étant dirigée par des individus ou un groupe.

Pour la mise en œuvre d’un tel processus il faut aussi disposer non seulement d’acteurs mais aussi d’outils. Prenant l’exemple de l’Université Joseph Fourier nous pouvons citer :

-le poste de travail UJF-NT chargé de la connexion de tous les individus sur n’importe quel poste de travail ainsi que de la sauvegarde de l’espace document toutes les nuits dans un local différent de celui du serveur, les intervenants étant l’équipe système CRIP (Centre de Ressources Informatiques de Proximité)

-le poste de travail UJF-XP chargé du partage de l’imprimante ainsi que du couplage poste de travail-serveur de fichiers. C’est aussi un support pour les clients Windows XP, les intervenants étant aussi une équipe système CRIP.

-l’intranet qui a pour but la Publication de documents à destination des personnels UJF par les services de l’UJF. On peut y accéder sans besoin d’indentification individuelle par l’adresse http://web.ujf-grenoble.fr, les intervenants étant l’équipe développement et système du CRIP ainsi que les services de l’UJF (producteurs de contenus).

-la gestion de l’équipe SYMPA qui a pour rôle de gérer l’espace de stockage de documents et l’archivage des échanges courriels les intervenants étant l’équipe système du CRIP pour l’activation et la destruction de listes de diffusion ainsi que les usagers.

-l’extranet (KSUP) qui a pour but la gestion du site Web sur un système de base de données (CMS), la mise en ligne d’information directement par les personnels en fonction de leur niveau d’habilitation et pour finir la mise en forme de l’information de manière structurée et systématique, les intervenants étant l’équipe communication de l’UJF (webmaster éditorial (ligne éditoriale) et webmaster technique), les éditeurs et rédacteurs de contenus ainsi que l’équipe ingénierie applicative.

lire l’article traitant du bureau virtuel

lire l’interview associée à cet article



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits