Une culture générale de l’internet...
UGA - 2018-2019 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF


Auteur de l'article : DEFOSSARD Damien

Web 2.0 ou espionnage 2.0

Lorsqu’une personne frappe à votre porte et ose prononcer les mots « Bonjours c’est pour un sondage… », La réponse devient instantané « non, merci ». Mais pourtant vous le faite bien volontairement tout les jours sur internet ? Quel sont les coter cacher des réseaux sociaux et des nouveaux outils du web dit « 2.0 » ?

Pour pouvoir comprendre réellement cette question, je vais vous expliquer plus clairement se que sur le web nous appelons web 2.0. Il existe une certaine polémique concernant la signification du terme Web 2.0, si c’est en effet plus qu’un mot à la mode. Toutefois, nous pouvons relever un certain nombre de caractéristiques qui le distinguent du Web « traditionnel ».

Web 2.0, une expression inventée par O’Reilly Media en 2004, se réfère à la perception d’une deuxième génération de services basés sur le Web - tels que les sites de réseautage social, les wikis, les outils de communication et les folksonomies – qui soulignent la collaboration en ligne et le partage entre les utilisateurs.

Les sites du Web 2.0 offrent plus de possibilités aux utilisateurs que la simple recherche d’informations. Ils peuvent exécuter des applications de logiciel entièrement à travers un navigateur. Les utilisateurs peuvent posséder les données sur un site Web 2.0 et contrôler ces données. Ces sites disposent éventuellement d’une « architecture de participation » qui encourage les utilisateurs à apporter des contributions à l’application pendant qu’ils s’en servent. Ceci présente un énorme avantage par rapport à des sites Web traditionnels limitant les visiteurs à regarder et dont seul le propriétaire du site peut modifier le contenu. Les sites du Web 2.0disposent souvent d’une interface évoluée et facile à utiliser.

Le Web 2.0 est le passage d’un internet passif vers une plateforme réellement interactive. Au lieu de se limiter au téléchargement et à la consommation, les utilisateurs peuvent à présent télécharger vers l’amont et créer. Se grand pas dans l’internet ainsi que les évolutions technologique nous montre aussi une explosion de sont nombre d’utilisateur. Les quatre des technologies les plus utilisées du Web 2.0 sont les blogs, les podcasts, les réseaux sociaux et les wikis, bien qu’il en existe beaucoup d’autre

Revenons en a nos mouton, d’après cette brève définition le nouveau web 2.0 fusionner a se grand nombre d’utilisateur devrais être très bénéfique mais comme toujours « cela se passe uniquement dans un monde parfait.. ».

Comment participons-nous à des sondages continuellement ?

Cette nouvelle technologie interactive nous permet de garder continuellement des informations sur comment les personne utilise nos nouveau logiciel « 2.0 ». C’est-à-dire que tout outil sur le web reste un programme et se programme est tout à fait capable d’enregistrer des informations sur comment une personne l’utilise. Jusque ici rien d’anormal, un programme qui enregistre comment une personne l’utilise pour pouvoir être amélioré, voici une courbe que google a publier sur l’utilisation de certain mots dans leur moteur de recherche :

La fréquentation pour Facebook est plus élever le dimanche, moins le lundi, avec une lente progression jusqu’au dimanche suivant.

La fréquentation pour Youtube est presque similaire, mais la pointe de recherche s’effectue le Samedi. Par contre la variation d’amplitude entre les jours de forte activité et de faible activité est importante comparée aux autres mots étudiés dans cette recherche.

Yahoo et Skyrock sont exactement inverser. Le plus fort de l’activité se fait les samedis et dimanche pour skyrock, jours de plus faible activité pour yahoo.

Donc oui suivant les mots clé que vous utiliser, des informations peuvent être tiré de tout cela pour former des statistique qui nous montre les tendances d’utilisation, fréquentations.

Ceci est un simple graphique que google à publier, il dispose de beaucoup plus d’information que cela(grace a ces outil : gmail..). Cela marche aussi pour toute les autres plates-formes « 2.0 » (site de vente , resaux-sociaux, moteur de recherche..).

Donc pour résumer les nouvelles technologies interactive « 2.0 » offre beaucoup d’avantage technique et donc nous permette des faire des statistique très évoluer (site consulter, nos contactes, gout, humeur, image) donc lorsque quelqu’un vous appelle pour un sondage, reponder lui que vous le faite déjà gentiment tout les jours sur la toile.

Quand est-il des impactes possibles sur notre vie privé ?

Le web « 2.0 » permet donc de récupérer des information sur l’utilisation de ces logiciel et facilite la recherche de document (moteur de recherche : google ,yahoo…) ainsi que le partage de fichier(p2p,you-tube, dailimotion, rapide-share…). Il nous permet aussi d’être en contacte avec nos amis extérieur et de partager des photos, sondages, discutions (face-book, copain d’avant…).

Donc si l’on met toute les informations potentiellement récolter bout a bout, il est tout a fait possible de tout savoir sur quelqu’un bien sure si il utilise ces outils.

Le principal lien entre notre vie privé et nos « facette » sur internet sont les réseaux sociaux. Prenons le cas de face-book :

Il est vrai que se que nous publions sur ces site est de notre responsabilité, mais personne n’est a l’abri d’atterrir sur « face-book » a son insu. Comment être au courant que M.x a poster une photo de lui et moi complètement « bourrée » a une soirée de gala si je ne suis pas inscrit sur se site ?

Je vous invite a lire l’interview de Kemy qui grâce aux réseaux sociaux à louper un emploi et en a retrouver un d’une manière peut conventionnel.

Ceci nous montre bien que l’usage de ces informations récolté peut variée du tout au tout et que seul toute les informations récolter ensemble peuvent signifier quelque chose, n’avoir accès qu’a une partie de ces informations ne signifie rien. Et nous laisse sur une question : Que se passerait’ il si les informations de tous les grands services « 2.0 » était réuni ou divulguer ensemble ?

Damien.

Source : Google Trends/numerama

.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits