Une culture générale de l’internet...
UGA - 2018-2019 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF
Accueil du site > DLST Mag’ > Comment les musiciens utilisent internet de nos jours ? > [Article] En quoi peut-on dire qu’aujourd’hui Internet propose de nouvelles (...)


Auteur de l'article : Melanie Baudin

[Article] En quoi peut-on dire qu’aujourd’hui Internet propose de nouvelles techniques de vente aux musiciens ?

Les musiciens sont chaque jour plus nombreux à tenter leur chance sur le net, tous avides de vivre de leur passion à l’instar de Grégoire qui en 2008 devint le premier artiste produit par le public. En effet, Internet propose des techniques de vente inédites, diverses et nombreuses permettant aux artistes de partager et vendre leur musique. Nous allons mettre en avant ces méthodes, leurs avantages et inconvénients et pourquoi les musiciens ont tout intérêt à les utiliser.

En 2013, Internet pourrait compter plus de 2,2 milliards d’internautes [1] soit autant de personnes susceptibles d’écouter votre musique. S’il y a quelques dizaines d’années encore, il était difficilement envisageable pour un musicien de se faire connaître dans le monde entier, c’est aujourd’hui devenu chose facile, ou du moins possible, grâce à Internet. Les artistes l’ont compris, il n’y a rien de tel que l’utilisation de la toile pour partager sa musique avec le plus grand nombre de personnes, rapidement et sans sortir de chez soi. Par ailleurs, il n’est pas nécessaire d’avoir des connaissances en Informatique particulières pour pouvoir échanger avec le reste du monde puisque de nombreux outils sont mis à la disposition des musiciens afin de leur faciliter la tâche : Myspace, fondé en 2003, l’indétronâble Youtube, lancé en 2005, qui permet de partager ses vidéos, concurrencé par sa version française, DailyMotion, Spotify, un logiciel de streaming ou encore Soundcloud, créé en 2007, qui donne la possibilité à ses utilisateurs de promouvoir et distribuer leurs projets musicaux. Quand bien même les musiciens auraient quelques difficultés avec l’utilisation de ces plateformes et logiciels, de nombreux tutoriaux sont disponibles pour les guider.

JPG - 29.6 ko
Exemple de promotion de sa musique sur Internet

Bien que la plupart des services proposés aux musiciens soient gratuits et leur permettent de partager leur musique sans faire de profit, il leur est tout à fait possible d’être rémunéré sur Internet s’ils en ont envie. Youtube par exemple, propose des rémunérations à partir de quelques milliers de vues sur une vidéo [2] mais il faut veiller à respecter toutes les conditions requises. Il est également possible de vendre sa musique sur l’Itunes Store d’Apple [3] en remplissant un formulaire de demande. Wiseband, anciennement Yozik, ne manque pas non plus d’atouts ! En effet, il permet aux artistes de distribuer leur musique sur Facebook mais aussi sur d’autres plateformes telles que la FNAC, Itunes ou Amazon MP3 [4]. Néanmoins, ces outils ont un coût qui nous invite à nous questionner quant à la rentabilité d’Internet pour un musicien car ceux qui connaissent le succès reste une minorité tandis que la plupart restent dans l’ombre. Il existe cependant depuis quelques années un moyen de financer la production d’un album sans dépenser un sous mais en faisant appel à la générosité des internautes, on parle de Crowdfunding. Le principe est très simple : s’ils aiment votre musique, ils font un don dont ils peuvent choisir le montant. Une fois la somme d’argent nécessaire recueillie, votre disque peut être réalisé. Cela apparaît comme la méthode la plus rentable pour un artiste puisqu’elle ne nécessite pas d’apport de fonds venant de l’artiste au départ. Une réelle nouveauté pour lancer de jeunes artistes inconnus jusqu’à présent ! Et si l’on pourrait croire que ces nouvelles méthodes de production et plateformes d’écoute sont réservées à certains genres de musique, loin de nous cette idée. La musique classique et le jazz par exemple font partie des musiques les plus dématérialisées, comme nous l’a confié Sophian Fanen [5], journaliste culturel à Libération, « La dématérialisation de la musique classique s’est faite très rapidement notamment parce que ce sont souvent des auditeurs assez technophiles et assez riches » . Un site de streaming français, Qobuz, connaît actuellement un grand succès en proposant à ses visiteurs d’écouter de la musique de haute qualité sonore.
Même si sur Internet tout n’est pas aussi gratuit qu’on le pense, son utilisation a tout de même bouleversé le monde de la musique et reste un moyen profitable aux artistes puisque même s’ils n’arrivent pas toujours à gagner leur vie, Internet leur permet de partager et promouvoir leur musique plus facilement et possède de nombreux atouts. Les musiciens qui peinaient à faire parler d’eux avant la révolution numérique ont aujourd’hui l’opportunité de faire entendre leur musique grâce à Internet.

Mais le streaming fait peur. Malgré les points forts que le net présente, de nombreux artistes s’interrogent quant aux risques auquels ils se confrontent en partageant leur musique sur la toile. N’ayez crainte ! Il est vrai que le téléchargement illégal reste encore une source d’ombre pour l’industrie musicale et a certainement joué un rôle conséquent dans la chute des ventes de CD mais la loi ne cesse de se renforcer à ce sujet. Début février 2013, Hadopi [6] a fait paraître son « Rapport sur les moyens de lutte contre le streaming et le téléchargement direct illicites ». La protection des œuvres est par ailleurs assurée par les droits d’auteur et le copyright afin d’éviter toute copie, vol et reproduction. Il est indispensable qu’un artiste soit vigilant et qu’il se soucit que ses créations soient correctement protégées, cela n’en tient qu’à lui. Internet semble donc avoir plus d’avantages que d’inconvénients. En effet, il est intéressant de rappeler que, aussi inattendu que cela puisse être, le piratage a également eu des répercutions positives sur la production artistique, notamment avec « l’effet sampling » (ou d’échantillonage en français) [7] : le consommateur a le choix parmi une grande diversité de contenus ce qui le pousse d’autant plus à dépenser mais cette fois dans l’achat d’un support physique, « Je ne suis ni pour ni contre le téléchargement illégal, » révèle Valentin Stip, jeune compositeur de musique électronique, « mais parfois c’est un moyen honnête pour découvrir de la musique. Je me dis que si la musique en vaut vraiment le coup, je l’achète en vinyle car ça prend des proportions plus réelles que celles d’un fichier mp3 » . On notera d’ailleurs que finalement, même si l’économie du disque est en crise, l’essentiel des revenus se fait au cours des tournées [8] où les artistes ont la possibilité de vendre non seulement des places de concert mais également de nombreux produits de merchandising (produits dérivés) qui peuvent rapporter gros. Les « live » apparaissent comme la source de revenu la plus lucrative pour les artistes puisqu’une part importante des recettes leur revient. On a tendance à beaucoup entendre que « le streaming illégal a tué l’industrie musicale ». En réalité, il a surtout touché les maisons de disque (et encore pas les plus grandes) mais pas les artistes qu’il a en somme plutôt aidé.

Les musiciens ont donc tout intérêt à utiliser Internet qui représente un énorme potentiel pour eux malgré ses désavantages, qui en définitive pourraient devenir des atouts. Il est important de souligner qu’un artiste peut être rémunéré en vendant sa musique directement sur le net mais il ne faut pas oublier qu’Internet peut aussi lui permettre de faire du profit indirectement, avec la vente de billets de concert notamment. On peut donc considérer qu’Internet est un tremplin pour tout artiste souhaitant partager sa musique, pour gagner de l’argent ou simplement pour le plaisir car la musique est avant tout une passion et un moyen d’expression. Les musiciens ont tout à y gagner. En se servant de la toile ils peuvent ainsi très facilement promouvoir leurs œuvres, intéragir avec leur fans et créer une communauté, se produire en direct grâce aux nouvelles fonctions des plateformes telles que Youtube qui proposent aux Internautes de visualiser des performances en direct. Hormis quelques récalcitrants, une grande partie des artistes a compris qu’à l’heure d’aujourd’hui où Internet a tendance à se propager comme une infection partout dans le monde il est tout à leur avantage de profiter des nouveaux moyens de communication qui leur sont offerts.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits