Une culture générale de l’internet...
UGA - 2018-2019 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF


Auteur de l'article : Furminieux Baptiste

Interview

Interview d’un directeur artistique d’une maison de disque.

Bonjour, dans un premier temps, j’aimerais savoir en quoi consiste votre rôle dans la maison de disque ?

J’ai deux missions bien précises : signer des nouveaux artistes ou projets et accompagner les projets des artistes présents du label.

De quelle façon distribuez-vous la musique ?

Tous comme une maison de disque classique, nous distribuons la musique sous format CD en vente dans les magasins mais nous proposons également des écoutes et des téléchargements directement sur notre site.

Que pensez-vous de la distribution de musique en ligne ? Avantage/désavantage ?

Nous la pratiquons et c’est un énorme avantage je pense. En effet, on fait connaitre la musique aux gens qui veulent la connaitre et cela nous permet de cibler nos acheteurs. De plus, on permet aux personnes qui téléchargent les albums de faire un don et cela n’est pas négligeable.

Que pensez-vous du partage illégal sur internet ?

Je pense que le téléchargement illégal en France est toujours trop accentué, certes c’est illégal mais il peut être utile.

Se partage peut-il apporter aux artistes ?

Evidement, le partage illégal peut faire connaitre les artistes et peut faire circuler un mouvement musical beaucoup plus rapidement que la télé ou la radio. C’est sur internet que tous se joue actuellement.

Vous arrive t-il de télécharger des musiques copyrighté sans payer ?

Ca m’est arrivé oui, comme beaucoup de français ayant accès à internet je pense. Maintenant, le premier lien google vous donne la possibilité de téléchargé illégalement des musiques.

Est-ce que un de vos artistes a déjà utilisé le téléchargement illégal pour se faire connaitre ?

Je ne pourrais pas répondre précisément car je ne le sait pas mais j’imagine que oui, il y a de forte chance que le téléchargement illégale est joué en leur faveur.

Pensez-vous que le piratage nuit à l’art ?

Je pense que d’une certaine façon oui il nuit à l’art que nous connaissions. Mais à présent, l’art est partout, le nouvel art si je peux me permettre, ne connais plus de frontière et internet le fait voyager. L’art de nos jours évolue au fils des jours et des minutes grâces aux internautes de l’univers.

Merci beaucoup pour cette interview que vous pourrez retrouver sur le DLST mag’.

Mais de rien, c’était un plaisir !



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits