Une culture générale de l’internet...
UGA - 2019-2020 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF
Accueil du site > DLST Mag’ > Qu’est ce que le Web 2.0 ? > [Interview] Le webdesign 2.0 : phénomène de mode ou véritable évolution (...)


Auteur de l'article : Hugo Mingoia

[Interview] Le webdesign 2.0 : phénomène de mode ou véritable évolution ?

Interview de Emmanuel Cup, webdesigner freelance.

1. Comment définiriez-vous le web 2.0 ?

Je dirais que le Web 2.0 fut caractérisé par 3 choses :

- la participation des utilisateurs aux sites, en créants et gérants du contenu, en commentants des articles ou encore en notants des produits, les visiteurs/utilisateurs sont devenus des acteurs/créateurs.
- l’avènement du language AJAX

une touche graphique très particulière (du moins au début) grosses typo, effet de reflet et de brillance, patch et dégradés de couleurs vives.

Aujourd’hui il n’en reste que 2 :
- le fait que les contenus soient toujours crées par les utilisateurs
- l’AJAX, qui est devenu un langage utilisé sur énormément de site et non plus seulement sur les sites "innovants".

Quand au graphisme 2.0/glossy, il n’est plus du tout dans la tendance, même si certains styles graphiques propres au 2.0 ont évolués pour être encore utilisés aujourd’hui.

2. Aujourd’hui, considérez-vous que les sites web que vous concevez s’inscrivent dans le webdesign dit 2.0 ?

Je n’ai jamais vraiment crée de site avec des effets glossy ou des couleurs flashy, mes clients n’étaient pas dans cette cible. Cependant j’utilise aujourd’hui les autres styles marquants du 2.0 qui sont les polices de très grandes tailles et les dégradés. Mais je les utilise avec plus de parcimonie qu’ils ne l’étaient à l’époque du 2.0 glossy.

3. Selon vous, peut-on établir un lien entre l’apparition du web 2.0 et une évolution du webdesign ?

Le 2.0 fut une grosse évolution du Web, il fallait être dans cette évolution et donc suivre la tendance graphique qui indiquait qu’on était bien dans le coup. Une fois la tendance passée de mode, il fallait rapidement sortir du style 2.0 devenu has been. La solution était de s’informer sur les tendances naissantes et de les suivre.

Je dirais donc oui, l’apparition du Web 2.0 à fait évoluer le webdesign et l’évolution la plus marquante est à mon avis l’apparition des tendances dans design Web !

4.Les effets de types reflets, dégradés, bannières en étoiles (...) sont apparues à peu près au même moment que le web 2.0. Ils ont été associés à ce phénomène. Sont-ils aujourd’hui devenu ringards ?

Oui, et même si comme je l’ai déjà écrit il reste du style 2.0 les dégradés et les polices de grandes tailles, la tendance aujourd’hui va vers les styles mat, les textures, le watercolor ou encore le style "dessiné à la main". Tout l’inverse du style 2.0 du début.

5. S’ils-ont été à la mode à une période, ont-ils pour autant eu une raison d’exister, ont-ils apporté quelque chose au webdesign professionnel ou étaient-ils plutôt réservés à l’amateurisme ?

La principale raison d’exister de ce style fut le fait de répondre à un besoin d’identification rapide du site, de montrer que ce site appartenait à une nouvelle ère du Web. Avant même de se pencher sur les services du site, le style 2.0 indiquait à l’utilisateur quel type de prestation il allait trouver ici. Ce n’est qu’après que les « amateurs » se sont emparer de ce style pour l’appliquer à tout et n’importe quoi à l’aide de générateur de logo 2.0 ou de patch 2.0 et de tutoriel Photoshop pour faire de ce style qui n’en avait pas besoin quelque chose de « too much ».
Le style ne marquant plus la différence et étant devenu has been, les professionnels se sont rapidement tournés vers autre chose.

6. Un certains nombre de sites commerciaux ont aujourd’hui adopté ces effets du webdesign 2.0. Apportent-ils réellement un avantage à ces sites, tant au niveau du vendeur que du visiteur ? Lesquels ?
Si vous voulez parler du site de la Fnac, je pense qu’ils ont étaient appliqués au temps du 2.0 pour suivre la tendance, et que changer le design de tels usines à gaz n’est pas aussi simple que cela (agence de com, enquêtes sur les répercutions, validation sur plusieurs niveaux des maquettes, etc, etc). Personnellement je n’aime pas du tout le site de la Fnac, on est exactement dans l’excès des effets 2.0, je le trouve grossièrement fini et ergonomiques mal pensé mais pas encore au niveau d’horreur du site de la sncf...

Je ne vois pas d’avantage à utiliser ce style graphique aujourd’hui dépassé, par contre j’en vois un quand il s’agit d’appliquer un des deux principes restant du 2.0 : la participation des acheteurs aux sites. Commenter, donner des notes ou encore recommander un produit apporte une vraie valeur ajoutée au site et par conséquent un service aux vendeurs (réactions en temps réel : produits mal notés + mauvais commentaires = mauvais produits = sortie du catalogue rapide) et aux acheteurs (produits bien notés, commentaires et feedback élogieux et parfois même explication sur des fonctions qui n’avaient pas été précisés dans le descriptif du produit)

7.La tendance à la simplification des interfaces utilisateur et au travail sur l’accessibilité des sites web est-elle un effet du web 2.0 ? A quoi est-elle due selon vous ?

Très clairement oui, le travail poussé de simplification et d’ergonomie des interfaces est un effet du 2.0, puisqu’il fallait que l’utilisateur lambda, celui qui n’y connait vraiment rien puisse se créer rapidement et facilement un compte, et commencer à ajouter et modifier du contenu. il faut qu’il se sente tout de suite alaise avec l’outil, être sur de capter très rapidement son intérêt puisqu’il est l’acteur principal de la vie du site et de sa survie (plus il y a de monde plus le tarif des encarts pubs est important).

Pour ce qui est de l’accessibilité, je pense qu’il s’agit d’une prise de conscience des professionnels sur les difficultés que rencontre les personnes atteintes de handicaps à utiliser le Web. Des sites réputés comme Alsacréations (http://www.alsacreations.com/) ont fait beaucoup pour ça, mais il reste encore beaucoup à faire de ce côté là.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits