Une culture générale de l’internet...
UGA - 2019-2020 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF


Auteur de l'article : Mehdi Nagaz

WEB-VIOLENCE

Un de mes professeurs dirait : "internet, c’est mal" ... Alors bien sur vous vous demandez : "Mais pourquoi c’est mal ?" ; Je vous répondrais que ce n’est pas TOUTE la toile qui est concernée, mais seulement les réseaux sociaux est l’utilisation quelque peu "bisexstile" (= pas gentille) que peuvent en avoir certaines personnes que l’on qualifient élogieusement de : pervers, pédophiles, ou encor pérsecuteurs.

En effet, il est clair, voir limpido-transparent que l’expansion des web réseaux-sociaux à engendré une augmentation du nombre de cyber-malandrins (mon métier : inventeur de mots). L’internet leur offre une couverture parfaite le temps de leurs petites manigances. Leurs mode opératoire se base sur une adaptation de la personnalité de leur possibles victimes. Deux types de sites sont vulnérables à la prolifération de ce genres de personnes : les tchat (discussion instantanée) et les réseaux sociaux (facebook, skyrock...).

* les tchats : tout individus peut rentrer en contact instantanné avec n’importe qui. Ces personnes peuvent mentir sur leurs agess et ainsi, à l’aide de mots choisient, sont capables de mettre en confiance un enfant et l’amener à une rencontre physique qui se terminera en acte pédophile (fort peu réjouissant).

* les réseaux-sociaux (skyrock, facebook ...) : Le procédé est le même à la différence que les liens sont moin instantanés et ne sont possibles qu’aprés la création d’un profil comportant des photos. Cette particularité de la présence de photo crédibilisent le méchant internaute parce que bien sur cela ne viendrait pas à l’ésprit du gentil internaute que la photo n’est pas la représetation réelle de l’invidu qui l’a publie. ( apart bien entendu si la photo est celle de bob l’éponge, dans ce cas le gentil internaute est frappé d’un éclat de perspicacité : "on me la fait pas a moi !")

Mais en plus des pédophiles, le net cache un autre spécimen qui lui ne ment pas sur son age et publie une photo de lui. Son but à lui est ... heu ... comment dire sans choquer... Il veut faire de la sexualité en bluetooth (= à distance). Ces pervers procédent d’une tout autre maniére. En effet, ils engagent un dialogue poli, intéressant et le plus neutre possible avec la victime (Gibs de N.C.I.S est parmi nous). Une fois le dialogue instauré et l’entente solide, le pervers se dévoile et demande des photos et/ou vidéos (souvent de nature peu catholique). Si la victime refuse, elle se vérra persecutée et harcelée jusqu’à ce que l’individu obtienne ce qu’il veut.

L’internet et plus particuliérement les réseaux, seront toujours une zone de danger pour nos enfants (heu, "vos" enfants je veux dire). C’est pourquoi la plus grande prudence est indispensable. Je concluerais par un chiffre que je trouve alarmant et assez explicite : 20% des crimes pédophile ont débuté sur internet.

voir interview

www.marianne2.fr/Nadine-Morano-de-la-cyber-pedophilie-au-cyber-fantasme_a94200.html

http://www.lepoint.fr/actualites-societe/les-dernieres-affaires-de-cyber-pedophilie/920/0/293218

Pour un complément sur les danger d’internet veuillez vous reporter aux article de : Hervé WELASSAGOU, Elie NAMIAS et Abdhali.



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits