Une culture générale de l’internet...
UGA - 2019-2020 - Filipe Ferreira
contact@filipeferreira.com
Version imprimable Enregistrer au format PDF


Auteur de l'article : Fabien Loudieux

Le phénomène Geek

Les univers virtuels forcent-ils nos jeunes à oublier de vivre ?


D’un point de vue extérieur, nous nous sentons impuissant face à cela

 Les univers virtuels se substituent de plus en plus aux activités classique que l’on faisait à leur âge, elles, bien réelles.


Nous ne savons pas vraiment, pour la plupart du moins, comment réagir fasse à se phénomène, est-ce un problème d’insertion dans la société ? Est-ce une nouvelle mode ou un phénomène d’addiction provoquant la dépendance de nos enfants et leur poussant à oublier la vraie vie telle que nous l’avons connue ? 

Cet article va présenter enfin les véritables raisons de l’ascension fulgurante de l’ère numérique et l’ère du virtuel aux seins de la vie des jeunes générations.

<<        T
out d’abord, qu’est-ce qu’un univers virtuel :


Les univers virtuel sont tous les univers régit par l’intellect, comme les sciences, la simulation ou bien la littérature et l’art.
Actuellement :

IL s’agit d’un Univers construit par des moyens : Informatiques, Interactifs et Auto documentés.

<<         Et alors  ?

Les univers virtuel peuvent donc créer de véritable monde imaginaire et permettre à l’utilisateur de participer à son évolution :

-L’homme est un animal pensant, jusque là, rien de bien compliqué, il se sert donc de l’imaginaire pour simuler, créer, ou interagir avec le réel. Le virtuel et un fondement même de notre être. Elle nous a permis de faire des sciences, résoudre des problèmes et développer les arts.

Nous pourrons discuter longtemps sur l’ascension du virtuel dans le quotidien des hommes depuis leur avènement … mais revenons au sujet de l’article :
Nous savons maintenant que l’homme se nourrit de son intellect pour un tirer des expériences.

A
nos époques, le partage de ces expériences étaient limité à l’histoire, quelque soit le support papier ou plus récemment audiovisuel. Transmettre des émotions, un message par l’art, la musique en fait aussi partie, tout comme les modèles en science, ou les représentations graphiques de fonction mathématiques. Ce qui manquait surtout, était la facilité et surtout l’interactif quasi nul pour être véritablement considéré comme des univers virtuels.

M
ais déjà, et il suffit de voir la place de l’art ou de la science dans l’Histoire des Homme, voir a quel point la mythologie et les conte on transcendé les continent et le temps, pour s’apercevoir que l’attrait du virtuel et de l’intellect à toujours eu une emprise important dans la vie des Hommes.

M
ais, comme vous vous le posé certainement, cela ne causait pas vraiment de problème au sein d’une société, jamais, vous êtes resté 99% de votre temps libre à lire ou alors, cela est un cas restreint ! Vous aviez besoin, surtout à leur âges, de sortir, voir ses amis et gouté au plaisir de la vie.

  <<        Mais pourquoi nos jeunes ne veulent plus sortir ?!

Nous y venons. Ce qui nous manquait à leur âge était ce qui vous poussez à sortir avec vos amis. C’est l’interactivité et la faculté de partager ces expériences.
Déjà, lorsque deux personne ou vue le même film, lu le même livre, généralement, il y a discutions. Et surtout si les deux on apprécier celui-ci. Déjà, vous pouvez voir que même une simple histoire, qui n’évolue pas, passive, entraine l’imagination du lecteur, c’est souvent même le but !

M
ais là ou l’interactivité était restreinte a un simple commentaire, l’époque moderne offre maintenant des technique capable d’une véritable interaction entre les créations virtuelles, et surtout les univers virtuel similaire au livre, et les personne qui vive cette expérience. Elle va aussi plus loin en offrant la possibilité au utilisateur, vos enfant, de vivre au même l’histoire en y prenant par ! Qui n’a pas rêvé dans ca jeunesse d’incarner un héros d’une histoire que l’on avait vraiment apprécié ? Aujourd’hui, cela et possible par le bias des univers virtuels :

«  Entre aimer et imaginer qu’on aime, quel dieu verrait la différence ? L’homme éprouve ce qu’il s’imagine éprouver et dans le domaine du sentiment le réel ne se distingue pas de l’imaginaire.  »
André Gide

En résumé, l’attrait des jeunes pour les univers virtuels et le même que le votre pour la littérature ou autre. Cependant, là ou vous trouvez à l’extérieur des personnes avec qui partager ces expériences intellectuelles, maintenant, vos jeunes là trouves via les interfaces interactives. IL y a toujours le même attrait pour le virtuels quelque soit la génération, toujours le même désir de sociabilisassions et de partage, mais cependant, il reste de plus en plus virtuel, et le contact et la communication entre individu réel se fait de moins en moins à l’extérieur. Les jeunes s’isolent donc de plus en plus du monde physique car l’importance et l’attrait du réel s’efface pendant que leurs actions virtuelles prennent de plus en plus de place dans leur vie.

Vos enfants ne sont pas des extra-terrestres, malgré souvent leurs langages et leurs actes qui peuvent vous paraitres étranges. Mais cela est surtout du à leurs sociabilisassions virtuelles, et le fait qu’elle se développe dans une communauté nouvelle et parallèle à la notre, qui développe ses propres codes :

<<        
U
ne vie virtuelle dans des mondes virtuels.
           Mais qu’est ce qui les pousse à fuir la réalité !

La réponse à cette question est relative à votre enfant. A-t-il des problèmes dans son école ? Des problèmes en cours ? Vie t’il dans une zone isolé des autres en campagne ? pas mal de facteur peut pousser un enfant à rester plutôt chez lui et acquérir virtuellement ses expériences (notamment sociales).

  L’attrait du virtuel  



Généralement, une communauté virtuel et un peu comme les clubs dans certain pays, ou les gents de même passion si rejoignent pour partager leur passion. Et oui, avec l’évolution de la société, il est plus aisé de trouver une personne qui pense comme nous, qui aime les mêmes choses dans une communauté virtuelle, que de la trouver dans son entourage, souvent composé de personnes de culture, éducation et gout différents des nôtres.

La société moderne, qui n’en est plus une au sens stricte de civilisation, à une part importante dans ce phénomène. Car maintenant, au lieu de devoir suivre le groupe pour éviter de s’isoler, au risque de ne pas épanouir pleinement ses désirs et ses goûts, mais plutôt ceux de la masse ou de la mode, certains jeunes, de plus en plus nombreux, préfère s’isoler des autres, conserver leur personnalité entière, et à ne pas se plier aux volontés du groupe.

Cela est pousse à chercher d’autre forme de sociabilisassions, comme les réseaux sociaux ou les communautés virtuel rattaché souvent à des univers virtuel donc il fait partie, mais également former ses propres groupes régit par une pensé proche et des buts qui les unissent.

Les nouvelles générations veulent choisir leurs passions, et leurs amis, sans faire de concession, tandis que d’autre reste encore attaché à la relation physique. Le But est de vivre pleinement ses passions, avec d’autre passionné, et s’isoler du jugement des autres qui ne font pas partie de leur communauté et dont leurs avis ne les interéssent pas ou plus.

Cependant, savoir faire des concessions fait partie des choses essentiel pour vivre dans une société. Mais d’un certain côté, ce phénomène et plus néfaste pour elle que pour les personnes les utilisant, car cela prouve leur refus d’appartenir à cette même société et elle en souffrira donc.

Bien entendu, il y a encore d’autre cas, comme celui de l’enfant qui si réfugie. Il s’agit plus ou moins du même phénomène, sauf qu’il est victime de la société dont il vie. Par exemple une mauvaise intégration dans un groupe scolaire forcera sa marginalisation. Il ne refuse pas la société, c’est elle qui le chasse. Par conséquent, l’enfant et amené à en chercher une nouvelle, ou il pourra s’y épanouir, et vivre comme n’importe qui. C’est une méthode simple et efficace pour éviter que l’enfant s’écroule, et c’est donc une situation très stable : l’enfant refuse généralement dans sortir et éprouvera que de l’animosité envers tout ceux qui le forceront à en sortir de force.

J’ai souligné au dessus qu’il était plus facile de passer par des communautés virtuelles et de si déployer que de faire parti d’un groupe dans le monde réel. L’une des raisons et l’abandon des appréhensions et des préjugés des individus lorsqu’ils s’installent devant leur PC pour jouer. De plus, l’organisme dans un point de vue physiologique, consomme moins d’énergie, que de devoir se déplacer et accumuler des expériences physiquement. Sans parler de fainéantise, si votre enfant n’aime pas l’effort physique car il les perçois comme une sorte de souffrance (physiologiquement parlant) si sera plus attiré par cette forme virtuelle, qui lui semblera plus agréable. 


cosplay
image creative common
représentation d’une elfe en "set Majestic" du jeu lineage 2(c) photo de Rian


*

Les communautés de passionnés on souvent exprimé leur passion par du cosplay. Surtout présent en Amérique et au japon, les passionnés revêtent les costumes de leurs héros. Le cosplay c’est démocratisé surtout en Amérique après la sortie de la trilogie de la Guerre des étoiles (titre original : Star Wars) et certaine série de science fiction. Au japon, ce sont les animes (dessin animés japonais) et les héros de mangas qui était la plupart du temps présent, notamment par les professionnelles qui n’hésitent pas à réaliser des concours, ou à déguiser leurs employés pour faire la promotion de leur série télévisé, ou de leur mangas papier. Le Cosplay des héros de jeux vidéos suivit peut de temps après.


*


En France, la Cosplay fut présent au salon du japanime à Paris ou de très nombreux joueurs revêtirent les Habits de leur Héros de jeu vidéo, généralement ceux de leur jeu en ligne, pour promouvoir leur communauté. Ce salon à été également le plus grand rassemblement de joueur, car c’était une occasion pour eux d’enfin ce rencontrer dans la réalité après tout ce temps passer entre eux. Un salon comme celui ci exprime bien l’idée de communauté que forgent les univers virtuels et les jeunes expriment de moins en moins hontes et de peurs à s’afficher comme en faisant partie. Le phénomène devient une véritable composante des sociétés modernes et n’est plus réservé à quelque cas particulier. Bien que très minoritaire en France, déjà les communautés virtuelles regroupent quelques millions d’individus. Mais ces communautés sont encore en pleine croissances, et d’autres, encore plus élaborées voient le jour.


 
D’autre raison, parfois pathologique, peuvent interagir. Mais dans tous les cas seules les parents peuvent juger véritablement si sont comportement et nuisible ou nom, et les psychologues ne sont généralement pas forcément de si bon conseil ! Faite attention, surtout au livre de psychologie !

 <<         Mais concrètement, comment devons nous réagir ?

Nous avons exposé pas mal de raison dans cette article poussant les jeunes d’aujourd’hui de vivre à travers leur support informatique que plutôt rechercher des expériences réelles. Et comme l’absence pousse à l’oublie, ces jeunes finissent par se déconnecter du monde, car bien trop connecté à leur réalité parallèle. J’ai préférer exposer des raisons qui ne sont pas de nature pathologique, car je vous rassure que la grande majorité de ses jeune sont saint d’esprit, ou du moins ne présente pas de trouble pathologique (pas plus que nous). N’oubliez pas, Surtout si votre enfant à du caractère, qu’il a sans doute choisie de lui mêmes cette situation, ce qui rend difficile pour nous, les parents, de le faire sortir de son univers virtuel. Il faut savoir que ce phénomène touche tous les enfants, quelques soit leur classe sociale, leur origine, et leur caractère. Généralement, les Informations télévisuelle ou papier se focalisent sur les aspects les plus inquiétants, et poussent les parents à la peur. Je dois vous mettre en garde que seul les plus faibles psychiquement sont menacés, si l’on peut dire, par le phénomène d’addiction si souvent employé. Le conseil à donner aux parents est unique. Favorisez le dialogue, acceptez votre enfant comme il est, puis commencez par lui montrer autre chose et lui faire gouter à d’autre plaisir que celui de l’informatique, tout doucement. S’il y a affrontement, il est quasi sur que votre enfant choisira de s’isoler de vous et se refugiera encore plus dans le virtuel, persuadé que tous à l’extérieur sont contre lui. 

<<         Nous n’étions pas comme ca lorsque nous étions jeunes  !  Nos enfants
            ont bien été changés quand même !

 
Oui et non. Il est vrai que le contenue et bien plus intéressant et accessible (facile à acquérir, et facile à assimilé), que l’était celui il y a à peine 25 ans. J’ai affirmé que dans la plupart des cas, l’attrait du virtuel sur le réel était de même nature que le notre à leur âge. Cependant ; il à été démontré qu’une partie de la nouvelle génération, et surtout chez les hommes, sont plus sensibles aux expériences virtuelles et attirés bien plus par l’intellect que le concret que nous l’étions. De nombreuse découverte à ce sujet ont été réalisée. 

Si vous estimé que votre enfant passer la majorité de son temps libre isolé, devant un PC, ou s’adonne à une passion sans diversifier ses activités et sans pour autant la partager, je vous invite à lire cet article : Le Syndrome "Geek". Pour simplifier, je dirais que les univers virtuels sont plus la conséquence du phénomène, que la cause première. Même si ces deux facteurs, la richesse de l’un couplé à l’affinité de l’autre créé véritablement un lien fort entre les jeunes et ces univers. Mais généralement, un passionné restera un passionné, et substituera toujours une passion par une autre.

Et si certain demande comment l’on puisse en guérir, je répondrais que l’on ne peut guérir de ce qui n’est pas une maladie, car ceci, et juste là conséquence d’un comportement physiologique. Vouloir guérir de ce phénomène reviendra au même titre qu’à demander de guérir des cheveux blond, ou d’une allergie. 

Je vous conseille également cet article, surtout si celui ci ne répond pas à vos attentes, notamment sur l’effet additif des univers virtuels, employé généralement par les médias de façons erronés, et pour but de jouer sur vos angoisses en tant que parents que sur un véritable désir d’explication.

<<          Les jeunes et le virtuel, Simple effet de mode, 
           ou véritable évolution de la société ?




L’article s’est focalisé sur l’attrait du virtuel que l’Homme éprouve naturellement, mais aussi sur des utilisateurs qui cherche, par le biais du virtuel, à combler un manque réel. Cependant, l’attrait générale pour le virtuel de la grande majorité de la population et causé plus par la complexification de la société actuelle. Le virtuel joue ici de d’interface flexible entre le réel et notre volonté, désir.

L’évolution des mondes virtuels dans notre société dépendra de l’évolution du monde réel. Si le monde évolue de la même manière que pendant ces trente dernières années, et sans conflits majeurs, nous pouvons envisager une monté fulgurante des univers virtuels, qui prendrons des places de pus en plus importants dans nos vies. La conjoncture sociale favorisé le virtuel, plus souple que la réalité et offrant une échappatoire aux stress quotidiens. Contrairement aux Geek, ou à ce que l’on pouvait croire il y a quelques année, les univers virtuels n’évolue pas tant que ça vers des univers parallèles, mais plutôt comme des interfaces interactif entre l’imaginaire, le collectif, et la réalité. Il suffit de voir l’expansion des jeux comme second life ou les réseaux sociaux proposant des univers pour mettre en contexte les utilisateurs pour des buts bien précis pouvant même être des achat immobilisiez, recherche d’école ou d’emploie. Cependant, les univers virtuel tel que les jeux comme world of warcraft, mettant en scène des mondes imaginaires, semblent toujours demeurer dans les principales réalités virtuelles. Cependant, même ici, ce monde reste un support à la réalité et nombreux ceux qui s’en servent dans un but communautaire et de future rencontre dans la réalité. Finalement, les réalités virtuelles semblent être bien plus des outils pour servir la réalité que de nouvelle réalité faisant oublier aux utilisateurs leur être de chair. Bien que je ne peux nier que certain, de par leur esprit, semblent belle et bien oublier ce détail. J’insisterais encore sur le coté flexible du virtuel, et très accessible. Cela et voué à devenir le principal intermédiaire entre notre volonté et le réel. D’une certaine manière, nous pourrons imaginer le Future voué à une réalité « cybernétique », ou la réalité sera mêlé ou amélioré par des composants virtuels. 

je vous invite à lire cet interview. Il expose entre autre la motivation qui les pouuse à faire partie de communautés virtuelles. 

  <<         L’avenir des mondes virtuels :


je vous invite également a visiter ces pages, un dossier sur l’avenir des univers virtuels fait par futura-science

Sommaires  :

L’avenir des univers virtuels
Des univers limités par la bande passante et la conception
Quelles interfaces pour la réalité virtuelle ?
L’intéropérabilité remise à plus tard
Vers les agents intelligents
Repenser la fabrication des personnages et des univers
Une économie aux pieds d’argile ?
La civilisation artificielle
Repenser ou modifier les avatars
L’imagination au pouvoir
Quand le virtuel devient réel...

 

écrit par Fabien Loudieux
(article scolaire, tous droits reservés)



Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Mentions légales | Crédits